LE PROGRAMME D’ACTIONS DE PRÉVENTION DES INONDATIONS DU BUËCH

Qu’est-ce qu’un PAPI ?

photo de l'érosion de la digue des levas pour illustrer le PAPI du Buëch

Digue des Levas suite à la crue de 2013

Un PAPI c’est un Programme d’Actions de Prévention des Inondations. En d’autres termes, c’est un outil qui doit permettre de mettre en œuvre des mesures de protection contre les inondations. Ces mesures peuvent être des études (définition des zones inondables, état des digues…), des travaux (restauration de digues, zones d’expansion des crues…) ou encore des actions de communication (réunion, brochure…).

Pourquoi un PAPI dans le bassin versant du Buëch ?

La vallée du Buëch présente un linéaire important de digues, la plupart datant du XIXème siècle. Près de 60 km de digues sont recensés, en mauvais état général. Le risque de rupture de digue est donc fort ce qui augmente le danger pour la population. Ces ouvrages protègent des habitations et d’autres enjeux humains, des terres agricoles et des routes. La vallée étant assez peu peuplée, le financement des travaux de réfection et d’entretien des digues est difficile. Une solution est alors l’élaboration et la mise en œuvre d’un PAPI afin de mobiliser des aides financières, dont celles de l’Etat au titre des fonds Barnier.

Un PAPI innovant

photo d'une érosion de vergers sur le Buëch pour illustrer l'intérêt du PAPI

Érosion de vergers suite à la crue de 2016

Les projets d’aménagements qui seront inscrits dans le PAPI doivent faire l’objet d’analyses de rentabilité, aussi appelées Analyses Coûts/Bénéfices (ou ACB). Or, les enjeux humains/économiques n’étant pas très importants sur le territoire, les services de l’État ont proposé au SMIGIBA de mettre en place des analyses complémentaires, Analyses MultiCritères (ou AMC). Elles devraient permettre de prendre en compte d’autres enjeux, plus difficilement chiffrables, comme la perte des terres agricoles ou la vulnérabilité environnementale. C’est cet aspect qui fait de ce PAPI un PAPI innovant.

Un projet en deux étapes

Un PAPI se déroule en général en deux étapes. La première, appelée PAPI d’intention, va permettre au syndicat de faire réaliser des études pour déterminer les secteurs aux enjeux les plus importants et proposer des travaux adaptés pour protéger ces secteurs dans le cadre d’un PAPI complet qui sera déposé par la suite (deuxième étape).

Où en est-on ?

graphique de répartition des financements du PAPI du Buëch

Le PAPI d’intention du Buëch a été labellisé en juillet 2017 par la Commission Mixte Inondations et durera 2 à 3 ans suivant le nombre d’actions qui seront inscrites.
Le programme du Buëch comporte 28 actions dont la mise en place d’un système d’alerte adapté au bassin versant et une concertation pour la définition des zones à protéger. D’autres actions complémentaires de communication sont prévues : brochures d’information sur les risques, organisation de conférences…
Ce programme d’actions, d’un budget d’environ 1,4 millions d’euros, est financé à 32 % par l’État, à 15 % par la région PACA et à 16 % par l’Agence de l’Eau. L’autofinancement, réparti sur 3 ans, s’élèvera à environ 370 000 euros pour le SMIGIBA et à 105 500 euros pour la ou les structure(s) qui porteront la GEMAPI.

La convention du PAPI sera signée lors du comité de rivière le 29 mars 2018 à Eyguians.

Il sera mis en œuvre d’ici à 2020.

Pour plus d’informations :

Dossier du PAPI d’intention

Détail du programme d’actions par ici