Contexte et enjeux

Le SMIGIBA a déposé en octobre 2017 un dossier de demande d’aide européenne dans le cadre du Programme Opérationnel Interrégional FEDER du Massif des Alpes.
Ce programme est ciblé sur plusieurs axes prioritaires dont le développement de la résilience des territoires et des populations face aux risques naturels.
Les élus du SMIGIBA ont affiché leur intérêt pour une gestion intégrée des risques naturels présents sur le bassin versant en candidatant à la démarche PAPAM en 2015 (Programme d’Actions de Prévention des Aléas de Montagne). Le dossier n’a pas été privilégié dans les Hautes-Alpes, l’ensemble des risques de montagne n’étant pas représentés sur le territoire (absence du risque avalanche).

Le syndicat s’est engagé parallèlement à une démarche de PAPI d’intention dont la convention a été signée le 31 mai 2018. Cependant, ces Programme d’Actions de Prévention des Inondations sont orientés sur les risques inondation et crue torrentielle et ne prennent pas en compte les autres risques comme les glissements de terrain, les chutes de blocs et les feux de forêt bien présents sur le territoire.
Pour bien considérer l’ensemble de ces risques recensés sur notre territoire, les élus du SMIGIBA ont souhaité déposer ce dossier de candidature au POIA afin d’étendre et d’améliorer la gestion intégrée des risques naturels sur le bassin versant du Buëch. Ce dossier est passé en Comité Inter-régional de programmation le 16 juillet 2018 et nous avons reçu un avis favorable.
L’aide attribuée par l’Europe pour ce programme d’actions qui se déroulera sur 3 ans est de 203 946,16 €, soit 50% du montant du Programme. Les autres financeurs sont l’Etat à titre du Fonds National pour l’Aménagement et le Développement du Territoire (Convention Interrégionale du Massif des Alpes) ainsi que la région Sud PACA.

Objectifs du projet

Un des objectifs du SMIGIBA est de développer à travers cette opération une culture du risque multi-aléas sur l’ensemble de son territoire. Cette démarche visera d’une part, l’ensemble des populations présentes sur le bassin versant et d’autre part, les acteurs locaux.
L’émergence de cette culture multi-risques se fera par la diffusion d’informations sur les risques, par la définition des secteurs clés sur lesquels des actions de protection pourraient être engagées et par la mise en place un système de suivi et d’alerte pour prévenir et limiter les conséquences d’une catastrophe.

Description du projet

Le projet s’articule en 2 volets :

  • le premier concernera l’animation des démarches sur le territoire (animation, communication, sensibilisation), l’amélioration de la connaissance et la concertation ;
  • le second s’appliquera à mettre en place des actions de prévision, de prévention et de gestion de crise.

Les actions de sensibilisation seront animées par le SMIGIBA. Elles consisteront par exemple en :

  • l’animation d’un programme de sensibilisation pour les scolaires sur les risques,
  • la réalisation de panneaux sur les risques naturels,
  • des actions de communication à destination des riverains, des touristes et des acteurs locaux sur les problématiques liées aux risques naturels.

Une action pour la définition concertée des secteurs à risques est sera commune au PAPI d’intention du Buëch pour les aléas inondation et crue torrentielle et au POIA-GIRN pour les autres aléas du territoire. Les acteurs locaux seront consultés lors d’ateliers territoriaux sur leur ressenti du risque et la localisation des secteurs problématiques tous aléas confondus.